LABE ET BROUWAL TAPPE, DEUX EVENEMENTS MAJEURS

842

Il s’agissait pour le premier, de l’Intronisation du quatrième Khalife Général du Fouta en la personne de Elhadj Abdoul Gadiri Dionfo Diallo qui, dans l’alternance entre les trois grands Diwés à savoir Labé, Timbo et Timbi, succédait ainsi dans l’ordre, à Elhadj Mamadou Bano Bah, Elhadj Mamadou Barry et Elhadj Abdourahmane Bah.

La grandeur et la solennité de l’événement, ont mobilisé les fils de la région, leurs frères venus de toute la Guinée et de l’extérieur. Le stade Saifoulaye Diallo qui a abrité la cérémonie, a refoulé du monde ce, malgré la pluie.

Des interventions de haute portée aux cantiques religieuses jusqu’à la remise de présents et la gastronomie, tout s’est déroulé dans un enchainement et une symphonie achevée. En un ou en mille, le Fouta n’a pas dérogé à sa règle d’hospitalité et de ferveur religieuse qui en font un véritable sanctuaire de l’Islam. Il n’est pas exagéré de signaler que Elhadj Muhammad Badrou Bah l’Imam de la Grande Mosquée de Labé, aura été l’architecte, le Maitre d’œuvre de cette Intronisation qui a tenu toutes ses promesses, et pour laquelle, le Président de la Transition, le Général de Corps d’Armée Mamadi Doumbouya, a dépêché une délégation Gouvernementale conduite par le Général à la retraite Bachir Diallo, Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile.

Le lendemain Lundi 7 Juillet, c’est la sous-préfecture de Brouwal Tappe dans Pita, qui a accueilli un beau monde à l’occasion de l’Inauguration de la « Maison du Fouta », construite à l’endroit même ou les neufs Marabouts et futurs Fondateurs de la Confédération Théocratique du Fouta-Djallon, s’étaient réunis pour évaluer les travaux de réussite de leur longue et patiente retraite spirituelle et tester sa réussite, avant de déclencher la première importante « guerre sainte » dite de Talansan en 1725. A noter que c’est après cette éclatante victoire contre les animistes, qu’ils se donnèrent rendez-vous à Timbi-Touni, toujours dans le Timbi en 1734, pour désigner celui d’entre eux qui allait devenir l’Almamy de leur toute nouvelle organisation. Celui de Timbo, le Seydiyanké Alpha Ibrahima Sambégou Barry, fut choisi à l’unanimité. A rappeler que sur les sept hectares que couvrent ce lieu historique, une répartition a été faite entre Timbi, Timbo et Labé afin que chacun de ses trois grands Diwés, y construise sa Maison. Une attribution de terre a été également faite à la Basse-Guinée, la Haute-Guinée et la Guinée-Forestière pour en faire autant. La finalité recherchée par ses actes majeurs posés par le Fouta, c’est de faire de Brouwal Tappe, le lieu de rencontres et d’échanges de tous les fils de la Guinée, unis par l’Histoire, la Géographie et la Communauté de destin.

Amadou Diouldé Diallo