CAN 2023 : LE VERDICT DES DEMI-FINALES

533

Si beaucoup d’observateurs avertis, pariaient sur un bon parcours des Super Eagles du Nigéria dans cette Can, à cause de son écurie de standing menée par l’intraitable Ballon d’Or Africain Victor Osihmen, peu d’entre eux cependant, voyaient les Eléphants de Côte d’Ivoire arriver en finale. Et les débuts sur béquilles de l’équipe, l’illustraient parfaitement. Au point qu’à mi-parcours, leur destin n’était plus entre leurs mains. Mais, ce destin va se jouer à San Pedro, la ville balnéaire, quand les Lions de l’Atlas du Maroc, vont prendre le meilleur sur les Chipolopolos de Zambie. Cette victoire qui a été vivement accueillie dans toute la Côte d’Ivoire, a remis les Eléphants en selle dans un véritable parcours de combattant au cours duquel, il fallait marcher sur le champion en titre, les Lions du Sénégal à Yamoussoukro, l’histoire elle-même refuserait qu’ils perdent sur les terres qui ont vu naitre Félix Houphouët Boigny, le Père de la Nation Ivoirienne, et abattre au fusil ou au missile, les Aigles du Mali même  en infériorité numérique, jusqu’au bout du bout du suspens. Les Eléphants de Côte d’Ivoire se sont imposés en demi-finale aux Léopards de la Rd Congo dans un match qui a tenu toutes ses promesses, grâce au but de Sébastien Haller. Comme quoi, il faut bien croire en l’existence du Miracle Ivoirien. Dans l’autre opposition à Bouaké, les Super Eagles du Nigéria, n’ont obtenu leur ticket pour la finale qui sera disputée ce Dimanche au Stade Alassane Ouattara d’Ebimpé à Abidjan, qu’aux tirs aux buts, face aux Bafanas Bafanas d’Afrique du Sud. La petite finale dite celle des « perdants », se jouera quant à elle, la veille c’est-à-dire Samedi pour les 3e et 4e places de cette 34e édition de la Can. Cette finale sera celle  d’une troisième consécration continentale pour les Eléphants de Côte d’Ivoire ou une quatrième pour les Super Eagles du Nigéria. Forcément. Alors les lampions s’éteindront sur cette belle fête du football Africain pour les voir allumés en Juin-Juillet 2025 au Maroc, dans la continuité du grand voyage à travers le continent avec ses douceurs de la canne à sucre, et l’amertume de la gentiane ce, depuis le départ pris en 1957 au Soudan.

Amadou Diouldé Diallo à la CAN.