COTE D’IVOIRE 2023 : MALAWI-GUINEE UN MATCH DE FORMALITES

750

A la place de l’Entraineur Kaba Diawara, j’aurais tout simplement constitué une équipe locale pour le déplacement de Lilongwe du 9 Septembre prochain. Pour la simple et bonne raison que son résultat n’impactera nullement, la qualification du Sily National de Guinée aux phases finales de la prochaine CAN.
Bien évidemment qu’une victoire, améliorerait la position de notre pays au classement Fifa, mais du point de vue économique, l’Etat confronté à beaucoup de charges dont certaines sont urgentes et incompressibles, ferait des économies au regard des grosses dépenses liées aux déplacements, aux séjours et aux primes des joueurs et de tous ceux qui font partie de la galaxie à odeur parfois d’officine.
Logiquement, cette dernière journée des éliminatoires, ne devrait pas changer grand chose au classement du groupe.car, il faut s’attendre à une victoire des Pharaons D’Egypte qui accueillent les Ethiopiens et qui vont donc consolider leur position de leader.
Les Guinéens, prendront ainsi le deuxième ticket du groupe. Rien ne peut de ce fait changer cet ordre des choses.
On se souvient somme toute, que les Malawites à Lilongwe la Capitale ou à Blantyre la deuxième ville du pays, parfois même à Conakry, n’ont pas été couteau dans du beurre pour le Sily.
Kaba Diawara aurait pu donner la chance à un effectif cent pour cent local qui constituerait pour lui, une sorte de match test en prévision de la composition de ses futures listes en officiel et en amical, tout en reposant les professionnels déjà très éprouvés par la rigueur de leurs championnats.
Malheureusement ce ne sera pas le cas, les pros ont la préférence de l’Enfant de Tokounou pour un déplacement plus touristique que footballistique au pays de Kamouzou Banda et de Legson Kayira.
En attendant, les yeux des Guinéens sont plutôt rivés sur le tirage au sort de cette CAN le 12 Octobre prochain à Abidjan en Cote d’Ivoire, le pays hote de la prestigieuse biennale du foot Africain.

Amadou Diouldé Diallo