FOOTBALL GUINEEN : MALI A L’EPREUVE

487

C’est un homme dont on parle peu ou presque pas du tout, qui avait pourtant bénéficié de l’entière confiance du Président Ahmed Sékou Touré, qui fut l’un des gros artisans du Premier Triplé Continental du Hafia fc  de Conakry en 1977. Mama Tounkara c’est son nom , avait été Secrétaire Fédéral, puis Gouverneur de Mali, Directeur Général des Services de Logements,  Ambassadeur de Guinée au Sénégal, en Mauritanie, Gouverneur de Faranah, Ministre Délégué à Boké,   Ministre de la Jeunesse , des Arts et des Sports. Il  transforma le rêve en réalité, celui d’installer le Football Guinéen sur le toit de l’Afrique dont le Président Guinéen, était un Pionnier de l’unité et de l’émancipation. On ne peut douter un seul instant, que toute la Préfecture de Mali dans sa diversité à la fois historique, sociologique et culturelle, avait accompagné  l’ un de ses illustres fils, dans l’accomplissement de sa noble mission. Qu’on soit Kaldouyankés de Yembéring, de Dougountouny ou de Madina-Wora, Diankankés de Badougoula, Sarakollés du centre,  Awlubhés,  Diallonkés  de Sangalan et de Balaki, tous dans un élan de fraternité et de solidarité agissante ont, de jour comme de nuit , imploré la Grace des génies du Mont Loura, le point culminant du Fouta-Djallon, afin que figure en bonne place , leur préfecture dans l’histoire de celle qui a inscrit  à travers le Ministre de la Jeunesse des Arts  et des Sports, Mama Tounkara, celle qui a réussi le fait unique du Premier Triplé Continental, jamais réalisé par un club  Africain. Après ce brillant parcours, il est Ministre Délégué à Kankan, Directeur Général de Obétail, Ambassadeur en Egypte et en Guinée-Bissau et enfin, Conseiller du  Ministre de la Fonction Publique et du Travail. C’est Mama Tounkara  qui lira l’oraison funèbre de Elhadj Sory Kandia Kouyaté décédé le 25 Décembre 1977 après un spectacle avec l’Ensemble Instrumental et Choral National à Coyah.

Après la Première République, Mama Tounkara  se  reconvertira en Opérateur Economique et s’installera à Bissau.

Quarante six ans jour pour jour, revoilà un autre fils de Mali au même poste et la même mission à  accomplir , celle de ramener en Guinée, le très convoité trophée de la CAN, qui se joue pratiquement à nos portes, en Cote d’Ivoire. Comme le Triplé , ce serait une première pour le pays. Il a pour nom Lansana Diallo, il est l’homonyme du Premier Ministre Lansana  Béavogui dont le diminutif, intègre

désormais, son état civil pour devenir Lansana Béa Diallo. Il est du village de Somba, à trois kms du chef-lieu de la Préfecture de Mali  et constituait hier, le deuxième carré familial de la dynastie Kaldouyanké de Yembéring , de Thierno Mamadou Cellou , de  son fils Thierno Chérif et de son petit-fils Thierno Mamadou Saliou Diallo, tout en appartenant  au Canton de Mali, dont le Chef  était Alpha Mamadou Cellou Dieng, l’époux de la très belle princesse Kaldouyanké, fille de Alpha Mamadou Cellou Wora et sœur de Alpha Saliou Wora Chefs de Cantons du père au fils, Nénan Raynatou Wora. Et  comme les petites histoires font les grandes histoires, Mama Tounkara est l’ami d’enfance du père de Lansana Béa Diallo, Elhadj Chérif, qui est lui-même , l’homonyme de Thierno Chérif Yembéring. Et dans cette classe d’âge  de l’ancien Secrétaire fédéral de Mali, on retrouve aussi, Elhadj Abdoul Gadiri Wora et  Fodé Keita de Sangalan. Comme pour dire, que soumettre Mali à la dure épreuve des victoires éclatantes à conquérir, impose de facto l’appel au son de la tabala, du sifflet ou du clairon, à la mobilisation générale, au rassemblement de toutes les forces pour rééditer l’exploit de 77. On peut donc commencer, à poser la main et à commencer à compter en disant, il était une fois Mama Tounkara et il est aujourd’hui Lansana Béa Diallo. Et il est de tout le temps, Mali, debout et fier d’être, un grand bastion de la Guinée.

Amadou Diouldé Diallo