GEORGES WEAH: MYSTER ELEGANCE, MYSTER FAIR-PLAY

834

En reconnaissant sa défaite au second tour de la Présidentielle Libérienne et féliciter son Adversaire Georges Boakai, avant même la proclamation officielle des résultats par la Commission Electorale, le Ballon d’Or 95, vient de démontrer à la face du Monde, qu’Il est le même en politique aussi. Tel qu’Il a été sur les terrains de Football jusqu’à se faire tresser des couronnes de gloire planétaire. Elégant dans la possession du ballon qu’il pliait à sa volonté malgré ses caprices déroutants. Malgré aussi, des forêts de jambes adverses aux gestes desquelles, Il s’échappait pour violer les filets. Fair-play aussi quand Il perdait un match, conscient du fait qu’en football aussi, il ya bien des jours sans…., des jours de déceptions et d’amertume.

Myster Georges, est aussi un Patriote dans l’âme. Il vit et sent le Libéria dans toutes ses fibres et sous toutes ses coutures, de tous les parfums et de toutes les hauteurs du Kilimandjaro en Tanzanie, à l’Everest au Népal. Je me souviens qu’en 96, je couvrais la CAN en Afrique du Sud, pour la Radio Allemande, la Deutsche Welle. Le Libéria prenait part à la compétition grâce aux exploits de Georges Weah qui avait pris en charge, les différents déplacements de l’Equipe Nationale de son pays en guerre. Il avait également pris en charge, les frais de voyage des joueurs et de leurs épouses, notez le bien, aux phases finales qui se déroulaient au pays de Madiba Nelson Mandela.

C’est indéniablement au nom de ce même patriotisme, que Georges Weah, s’est engagé en politique pour mieux servir le Libéria, en y associant son nom de culte, afin de mieux vendre sa destination. En six ans de mandat, Il a réussi à faire oublier à ses frères et sœurs, les affres de la guerre civile, les rassembler et les mobiliser, autour des objectifs majeurs de développement dans un contexte international difficile, marqué par la rareté des financements, les positionnements géopolitiques et géostratégiques. Il est évident que Georges Weah, n’a pas réussi à matérialiser toutes ses promesses de campagne, mais en reconnaissant publiquement sa défaite, en appelant au téléphone Joseph Bouakai, son adversaire, Il évite à son pays, des turbulences et des incertitudes du lendemain, qui pouvaient le replonger dans une seconde guerre civile avec tout son chapelet de maux et de morts. Il donne surtout, une leçon de Démocratie à ses anciens pairs qui s’accrochent indéfiniment au pouvoir, avec ces histoires de modification des Constitutions, pour briguer un troisième mandat, afin de perpétuer le système de confiscation de tous les leviers de l’Etat au service exclusif de leur clan, tribu, ethnie et région. La sous-région est bien servie dans ce domaine, tout comme elle l’est aussi, en Coups d’Etats Militaires qui voient le Kaki, s’installer à nouveau au Palais, par la seule force des Armes.

Voici le visage hideux de l’Afrique auquel Myster Georges, n’entend nullement associer le sien. Son fils joue déjà dans l’Equipe Nationale Américaine, certainement que lui, va rechausser les crampons pour jouer à partir du banc comme Entraineur du Libéria, commandant de la voix et du geste, les joueurs sur le terrain. Un Ancien footballeur sur ce registre, c’est du déjà vu et du déjà connu, mais un Ancien Chef d’Etat, ce sera une Première, avec à la clé, un embarras pour ceux qui doivent rendre les honneurs. La toute prochaine CAN en Cote d’Ivoire, devrait être la première expérience. Bon, on peut compter sur le Protocole du pays de Didier Drogba, qui a la grande réputation d’en avoir produit de qualité exceptionnelle comme un autre Georges, Ouegnin celui-là, Serviteur dévoué des Présidents Félix Houphouët Boigny et Henri Konan Bédié. Et si le Protocole Ivoirien ne suffit pas pour Myster Georges, alors celui du Sénégal sera appelé en renfort avec les héritiers de l’Eternel Bruno Diatta, au Palais de la Présidence de Léopold Sédar Senghor à Macky Sall.

Décidément Georges Weah est de la race des hommes qui sont suffisamment Grands pour ne voir que la Grandeur.

Amadou Diouldé Diallo