HISTORIQUE DE LA COORDINATION NATIONALE DES FOULBHES ET HAL-PULAAR DE GUINEE

832

C’est en 1985, que les Ressortissants de Pita à Conakry, se réunirent chez Elhadj  Ibrahima  Maci  Bah à Boussoura, pour échanger sur la faisabilité d’actions participatives au développement de leur  Préfecture. La réunion, a permis de créer une dynamique qui allait jeter les bases d’une organisation dépassant largement le cadre de Pita pour embrasser dans un premier temps, toute la Région du Fouta-Djallon , et dans un second temps, toutes les Régions de la Guinée. En 1987, Nana Souna Yansané et plusieurs autres Notables de la Basse-Guinée, vont mettre sur pied, un Mouvement de soutien au Général Lansana Conté, devenu il ya trois ans, Président de la République. Afin d’obtenir une large adhésion à leur cause au-delà de leur Région, ils adressèrent une  correspondance à Elhadj Ibrahima Maci Bah, l’invitant à faire adhérer les fils du Fouta-Djallon  à leur mouvement. Aucours d’une autre réunion tenue cette fois-ci, chez Elhadj  Ibrahima Lincoln Diallo à Bonfi et regroupant les représentants de l’ensemble des treize Préfectures considérées géographiquement, historiquement et sociologiquement, comme  étant partie intégrante du Fouta-Djallon, il fut décidé de répondre  à la correspondance de Elhadj Nana Souna Yansané. D’autres, émirent l’idée de faire des réponses par Préfecture, et d’autres plus nombreux, proposèrent qu’une seule réponse, soit faite au nom de tous, sous la seule signature de Elhadj Ibrahima Maci Bah. Ce qui fut fait, avec une invite aux Sages de la Basse-Guinée, de s’adresser également à ceux de la Haute-Guinée et de la Guinée-Forestière. C’est là que  naquit, la géniale idée des quatre roues à la Maison du Fouta sise à Boussoura. L’organisation mise en place à l’époque, avait la dénomination de Union du Fouta. Progressivement, cette Union va se muer en Coordination du Fouta tout court, avant de devenir et définitivement, la Coordination Nationale des Foulbhés et Hal-Pulaar de Guinée, avec la prise en compte effective de tous ceux qui, même en étant pas Peuls, parlent la langue. Le Sourga, de la prestigieuse descendance du Waliou Thierno Mawiatou Bah Maci, Elhadj Ibrahima Bah, en fut le Premier. A sa mort,le Seydiyanke  de Dabola, Elhadj Saikou Yaya Barry, lui succéda jusqu’à son Rappel à DIEU. Il sera remplacé par le Boubouyanké Elhadj Ousmane Fatako Baldé « Sans Loi » de Koin dans le Tougué. Tous ces Ilustres Présidents, ont réalisé de grandes œuvres à la tête de la Coordination  Nationale des Foulbhés et  Hal-Pulaar  de Guinée, dont est largement dépositaire aujourd’hui, le Sérianké de Fougoumba Elhadj Alsény Barry.

Amadou Diouldé Diallo