CELEBRATION DU 8 MARS : LE SPORT AU FEMININ

347

Les Hommes ne peuvent nullement s’enorgueillir aujourd’hui, de faire du Sport, leur chasse gardée.car, les Femmes dans leur combat contre les inégalités de toutes sortes, ont brisé le plafond de verre. Elles ont atteint des performances que l’on croyait du seul ressort des Hommes. Toutes les disciplines sportives, sont à leur portée. Le football, son charme, ses pulsions et ses émotions, est devenu leur jardin au point que leurs gestes techniques et les artifices qu’ils procurent, en font des vedettes logées à l’enseigne des idoles comme tous ceux dont les noms s’écrivent en majuscules, populaires à jamais, génies des foules à jamais. Les jeux Olympiques qui constituent le plus haut niveau mondial du Sport , a révélé des talents de grande valeur qui ont remporté des précieuses médailles pour leur pays. Pour le cas précis des Femmes Guinéennes, il faut rappeler qu’elles ont pratiqué le sport, toutes disciplines confondues, avec pour creuset, l’école. C’est de là que vont sortir les plus grandes actrices du mouvement sportif, qui va accompagner les premiers pas de la Jeune République, Souveraine et Indépendante. Les tournois scolaires et universitaires organisés sur toute l’étendue du territoire national, ont donné lieu à de chaudes empoignades et à la découverte d’un riche vivier, capable de constituer et de renforcer les sélections Nationales. Du basket au Volley avec les Aicha Bah, Maimouna bah, Raymonde Tounkara, Gnouma Traoré, Mabety Touré, Mamey Sylla, Mariame Kasse, Fatoumata Sampil, Lucie Camara, Fatoumata Bangoura, du Hand Ball au Judo, de la Natation à la Boxe, de l’Athlétisme  au Football, du Takwendo  aux Sports Mécaniques, aucun espace de la pratique, n’a échappé à la femme Guinéenne. Parfois venant même de l’intérieur du pays comme ce fut le cas avec l’équipe de Basket-Ball  Filles de Beyla sacrées Championnes de Guinée en 77 avec les sœurs Mantigné et Makongbé Camara, Makoya Camara et autres Fanta Keita et Mahawa Kourouma. En 1980, c’est l’équipe fédérale Féminine de Football de Télimelé représentant la Basse-Guinée, et comprenant sa capitaine Hadjiratou Diallo avec les Néné Nbourou, Mariama Ciré, qui vont remporter la première Coupe PDG de Foot Féminin doté du trophée Hadja Andrée Touré. Les Femmes Guinéennes continuent d’occuper des places prestigieuses et fortes dans la gestion du Sport. On peut citer la Directrice de l’Académie Olympique Germaine Manguet, Diené Saran Camara, Oumou Banouna Sy, Docteur Zalikatou Diallo et toutes celles qui, grâce à la représentativité exigée par le Comité International Olympique, appartiennent et animent les Fédérations Sportives Nationales et les structures à la base. Il en est de même de la Presse Sportive ou les Femmes, ont également pris une part active à l’exercice de ce noble métier. Kadiatou Traoré, Fatoumata Matisa Soumah, Gnoumassé Daffé, Mamy Hebélamou, Marie Hélène Bangoura, sont devenues de véritables AS du micro et de la plume, tandis que Daloba Oularé, Aissatou Kanté et leurs camarades, démystifient le sifflet sur les terrains de foot. Ainsi va le monde avec le sport vivement au Féminin .Bonne fête du 8 Mars à toutes.

Amadou Diouldé Diallo