DÉFIS DE REINES

257

Dans la riche histoire du Mandé, un Roi et un Empereur au faite de leur puissance, avaient succombés à l’amour de leurs préférées au point de sacrifier même les plus illustres et les braves de leurs armées.

Il s’agit de Tiéba Traoré le Roi du Kénédougou dont Sikasso était le chef-lieu et L’Almamy Samory Touré l’Empereur du Wassoulou.

A Sikasso la préférée du Roi avait demandé et obtenue qu’un mirador soit construit à l’intérieur du Palais et que de la terre noire y soit montée afin d’en faire son potager.car, elle entendait montrer sa supériorité aux autres femmes du royaume.

Ainsi durant des années des femmes furent commises à l’entretien du jardin potager de la Reine de Tiéba Traoré avec libre choix de faire l’usage qu’elle veut de la récolte.

Au même moment à Bissandougou la capitale de l’Empire de Samory, Saran Kégni Konaté la préférée de L’Almamy dictait sa volonté et ses désirs au grand guerrier dont elle avait conquit le cœur.au point qu’un jour elle demanda à l’Almamy Samory Touré de vouloir faire sa sauce avec le NA feuilles de gombo de la Reine de Sikasso.

Séance tenante l’Almamy convoqua son Général Chef des Armées qui n’était autre que son petit frère Kémé Bouréma et lui répercuta la volonté de Saran Kégni Konaté avant de lui demander d’effectuer immédiatement une mission sur Sikasso et de ramener le Na en question.

Sur cet ordre reçu Kémé Bouréma à la tete d’une puissante armée composée des meilleurs Kélétigui et  de nombreux sofas de l’empire, prirent le chemin de Sikasso dont le tata que j’ai d’ailleurs visité à la faveur de la CAN 2002, était imprenable.

Après de longs mois de siège, Kémé Bouréma et ses hommes furent vaincus, et l’Almamy Samory Touré y perdit les meilleurs de son armée.

Comme l’attestent tous les récits historiques consacrés à celui que les Colons Français surnommèrent le Napoléon des Tropiques, le Siège de Sikasso et les nombreuses et importantes pertes subies par son armée, pesèrent considérablement dans les défaites futures de l’Almamy Samory Touré et au finish le déclin de son vaste Empire.

Babemba Traoré succédera à Tiéba  Traoré à sa mort à la tête du royaume de Kénédougou.

A chacun de tirer la leçon de cette page d’histoire du Mandé.

 

Amadou Diouldé Diallo.