DEUIL : ELHADJ MAMOUDOU DIALLO S’EN EST ALLE

727

Il aurait pu être un Maitre d’école coranique sans que personne ne voit le ciel tomber sur sa tête. Car, le village de Téliwel dont il est originaire, aurait pu être celui du CKEIK CHERIF qui, parti de la Mauritanie, avait fait halte dans le Timbi, à Koula Mawndé et à Téliwel. Mais, le Saint Homme n’avait pas trouvé en ce lieu, les indications de sa fixation pour l’éclosion définitive de sa LUMIERE. Et lorsqu’il le trouva à quelques encablures de Téliwel, Il y élit domicile. C’est Sagalé, l’un des plus illustres villages Saints de l’Afrique de l’Ouest. Voilà pour ce qui est des origines enviables de Elhadj Mamoudou Dialo, ce surdoué en avance sur son temps, avait transféré son savoir et son savoir-faire de la planchette sur les braises ardentes du Coran, à l’ingénierie des sciences techniques pour finir Réalisateur à la Télévision Nationale. Un véritable Maitre dans ce domaine ou sa maitrise de la caméra et de ses différents plans d’images, ne souffraient d’aucune fausse note. Naturellement que son calme olympien, sa sérénité et ses exigences du bon produit fini, en faisaient aussi, un homme craint et respecté. Car, il avait horreur de la médiocrité de telle sorte, qu’il se transformait aussi en Maitre pour tous ceux qui faisaient leurs premiers pas dans l’exercice de ce métier enveloppé de mystères qu’on ne peut percer qu’une fois face à la dure et excitante réalité. Elhadj Mamoudou Diallo parlait peu, taquinait beaucoup, pour détendre l’atmosphère  afin de créer l’indispensable complicité du travail d’équipe, qui est celui de la presse. Forcément.  Avec sa disparition précédée de celles de Elhadj Sébhory Diallo et de son neveu Mamadou Alpha Diallo, la RTG perd ainsi des Réalisateurs de talents qui avaient appris à entendre le moindre son, la moindre image de leur production en plateau ou en dehors, dans le large éventail de la diversité d’une Télévision Nationale. C’est Gaoual aussi, au confluent de la Tominé et de la Komba, qui forment le Koliba, parceque Elhadj Mamoudou Diallo y a pris femme. La fille de Elhadj Madiou Diallo du quartier Samory, la sœur de Bailo Diallo, le bouillant et beau gosse jeune pionnier avec Chef Ndima, lors de nos excursions à Gadha- Tominé, le sympathique Commissaire de Police qui s’en est allé aussi. Gaoual aussi pleure son fils et beau-fils Elhadj Mamoudou Diallo, de Binani à Kinsi-Koté, de Singueti à Bowé-Leymayo, jusqu’à Kaadé dont une des filles Nénan Aye Bobo mo Sory Kaadé, mo Mody Aguibou  mo Alpha Yaya Diallo, eut pour mère, une Princesse de Téliwel. Nénan Aye Bobo Kaadé, était l’une des épouses du Saint Thierno Abdourahmane Bah, fils du Vénéré Waliou Thierno Aliou Bhoubha Ndiyan. Comme quoi Thierno Mamoudou Diallo était un Prince de la plume et de l’encrier.

Repose en Paix. Amen.

Amadou Diouldé Diallo