HOMMAGE AU PROFESSEUR LANCINE KABA

274

Il naquit dans la ville sainte de Kankan il fit ses études en Guinée et en France et donna des cours dans des universités américaines. Il s’était installé ses dernières années au Qatar ; mais il n’avait jamais été loin de son pays et n’avait non plus jamais renoncé à se prononcer sur la gestion politique économique sociale et culturelle de La Guinée par les régimes qui se sont succédé à sa tête ; le professeur Lanciné Kaba ne s’était jamais aussi enfermé dans le cocon ethnique comme bon nombre d’intellectuels guinéens ;

Il a toujours dénoncé, condamné les maux qui gangrènent la guinée et proposer des pistes de

solutions idoines afin d’obtenir les résultats escomptés; malheureusement il a très peu ou pas du tout été entendu ; qu’à cela ne tienne, fort de son riche potentiel académique, il avait la logique pour lui pour se faire entendre ou se faire lire à travers ses grandes œuvres ;

Professeur Lanciné Kaba portait la guinée dans son cœur, un cœur qui ne portait pas de rides ;

La seule et unique fois qu’il l’a portées, c’était dans son kankan natal où il était allé se ressourcer, chercher l’humus fertilisant pour son champ d’actions sous le toit de chaume du Baté-Nabaya ;

C’est bien là qu’un AVC l’a foudroyé ;

Professeur Lanciné Kaba appartenait sans conteste à l’emblématique aristocratie des académiciens

du monde comme les Professeurs Ibrahima Baba Kaké et Djibril Tamsir Niane ; eux qui étaient royalement installés au deuxième étage de la fusée qui conquiert l’espace et dompte le temps ;

Professeur Lanciné Kaba n’avait pas cette culture de l’emballage qui méprise le contenu ;autrement dit, il n’était pas de ces africains de la bâtardise culturelle qui renonçaient à leur identité ; il assumait la sienne tout en s’enrichissant du meilleur des autres ;

Professeur Lanciné Kaba était une célébrité qui faisait tomber des barrières, qui faisait effondrer des certitudes par des recherches fouillées sur l’histoire et la sociologie des peuples et des hommes illustres comme le très vénéré Ckeik Fantamady Chérif de Kankan, en faisant sienne cette assertion de Victor Hugo qui dit , citation: ‘le présent et l’avenir  sont une porte dont le passé est la clé’ ;fin de citation ;

Professeur Lanciné Kaba était comme une sorte de logiciel divin qui ne se laissait pas agresser par la bêtise;il était un éminent historien-chercheur qui savait comme le souligne cet adage douala du Cameroun, que « quand on arrive dans une foret, on laisse aux singes t’indiquer ce que tu dois manger » ; il était aussi très attaché à sa famille ; et là je rapporte des confidences d’une de ses belles sœurs Hadja M’mahtouré , l’épouse de son petit-frère l’Ambassadeur Aboubacar Kaba ;

Elle est de Télimélé comme moi et dit ceci :

« Il avait sa chambre chez nous à la minière ;il y logeait toutes les fois qu’il séjournait à Conakry sauf quand son ami tonton nfalysangaré nous le prenait de force pour aller chez lui, elle poursuit : un jour ma mère a dit devant lui qu’elle n’avait pas fait de garçon ;

Alors le professeur lanciné kaba se leva aussitôt pour lui dire qu’il est désormais son garçon donc son fils et non plus son beau-fils ;au décès de mon mari au Maroc, c’est lui qui est venu du Qatar pour  ramener le corps en guinée ;il a encore des effets dans sa chambre chez nous ;parmi lesquels se trouve un tableau qui lui a été donné par les notables de Timbo à l’occasion de l’inauguration de leur mosquée rénovée ;il promettait de l’accrocher au salon de la maison qu’il avait construite à kankan ; Il était l’ami, le frère et le condisciple du professeur Boubacar Barry » ;

Une amitié qui symbolisait les liens forts entre leurs deux familles ;

En effet le Seydiyanké Alpha Ibrahima Sambégou Barry, le premier Almamy du Fouta alla compléter

son instruction coranique chez les grands marabouts de kankan ; en retour, ces derniers chassés de leur ville par les animistes, et sous la direction du patriarche Mbemba Alpha Kabiné Kaba, vinrent se réfugier à Timbo et eurent même droit à diriger la prière, c’est pourquoi  une fois de retour à Kankan, ils donnèrent le nom de leur carré familial à Timbo Mamou en reconnaissance de l’accueil et de l’hospitalité de Karamoko Alpha mo Timbo ;

Il faut d’ailleurs noter la présence du professeur Boubacar Barry et de plusieurs membres de la famille de Timbo aux cotés de celle du Professeur Lanciné Kaba qui sera inhumé ce vendredi dans sa ville natale de Kankan juste après la disparition de l’ancienne première dame de la Républiquen Hadja Djené Kaba Condé et qui repose aussi pour l’éternité dans la cité des frères Karamo Mory et Karamo Daye Kaba ;

Pour finir, toutes les populations de Télimélé à travers ma modeste plume, adressent leurs condoléances les plus attristées à la famille du Professeur Lanciné Kaba dont le frère cadet

L’Ambassadeur Aboubacar Kaba était l’époux de notre sœur Hadja Mmah Touré ;

Paix à son Âme ; AMEN !

Amadou Diouldé Diallo

Journaliste-Historien