JO : 56 ANS APRÈS, REVOILA LA GUINÉE.

385

Logiquement les U23 avaient leurs qualifications en poche aux phases finales de la catégorie qui se sont déroulées au Maroc l’année dernière.

Malheureusement, ils seront battus en demi-finale et en match de classement, ratant du coup, les trois premières places réservées à l’Afrique aux Jeux Olympiques de Paris en Juillet-Aout prochains. Il fallait donc passer par la case baraque contre une équipe de l’Asie ce fut l’Indonesie ce jeudi à Clairefontaine près de Paris. Un but sur Penalty de Moriba KOUROUMA à la 29ème minute, a suffit pour arracher le dernier ticket, en présence du Président de Féguifoot Aboubacar Dinah Sampil et de celle très remarquée de celui de la Fifa Gianni Infantino.

Selon l’Entraineur Kaba DIAWARA, le score aurait été plus lourd, si Algassimou BAH n’avait pas raté un penalty et l’attaque dans son ensemble, de maladresses notoires.

Maintenant, il faudra attendre nos U23 aux rencontres proprement dites des Jeux Olympiques où ils auront pour adversaires, la France, le pays hôte, les Etats-Unis et la Nouvelle Zélande. Pour savoir s’ils vont rappeler le public Guinéen, aux bons souvenir de la légendaires des joueurs qui participèrent aux Jeux Olympiques à Mexico en 68. Sur cette lancée, ils prirent part à leur CAN en 70 au Soudan, remportèrent leur premier coupe des clubs champions d’Afrique en 72, avec à la clé, le troisième Ballon d’Or Africain pour Souleymane Cherif, une autre Can en 74 en Egypte, un second titre en 75, finaliste de la suivante en 76 sur les hauteurs d’Addis Abeba.

Un titre des vainqueurs de coupe la même année aussi. Le tout magistralement couronné par le Premier Triplé Continental des Clubs en 77.

Cette fabuleuse génération du Hafia, du Horoya et du Sily National, portée par des Reporters Sportifs d’exception, Pathé DIALLO, Boubacar KANTE, Kabinet KOUYATE, Gaoussou DIABY, Cheick Fantamady CONDE et Oumar DIENG, attend toujours d’avoir des dignes héritiers Gageons que nos U23 seront.

 

 

Amadou Diouldé DIALLO