LA BATAILLE DE SIRAGOURE

545

Elle est l’une dont  on  parle peu ou presque jamais. Pourtant elle a constitué l’une des plus importantes  dans la consolidation des pouvoirs de la Confédération Théocratique du Fouta Djallon.  En effet,  après la mort par aliénation mentale et  sa mise au fer  pendant quatre ans  du Premier Almamy  le Seydiyanké  Alpha  Ibrahima  Sambégou  Barry Ibn Nouhou, et la non-majorité de son ainé Alpha Saliou, le Conseil des Anciens décida de confier l’Almamat au cousin et Chef des Armées de ce  dernier Ibrahima Yéro Paté Ibn Maliki.

Il fut couronné sous l’appellation de « Almamy Sory Mawdho ».Nous sommes en 1783. Sory Birama Condé le  Chef du Sankaran de la vallée du Haut-Niger  et ses hommes, envahirent le Fouta, incendièrent la Mosquée de Timbo et profanèrent la tombe de  Karamoko Alpha dont le corps était encore intact. Ils voulurent le transférer , mais en furent empêchés  par un miraculeux rugissement de la montagne Hélaya  qui surplombe Timbo, et un nuage d’oiseaux venus couvrir  de leur ombre le corps sacré du Saint homme.

Vers la fin de la meme année, Sory Birama Conde rouge de vengeance suite à la cuisante défaite subie, se mit à la tête de 40.000 hommes selon  Elhadj Maladho Diallo de Bamikouré dans Timbi-Madina. « Almamy Sory Mawdho » parvint à tuer le Chef Animiste et sa sœur Fanta, grâce à la bravoure de son fils Mamadou Woulen à la sanglante bataille de Siragouré près de Fougoumba vers 1788-89. Les deux furent ensevelis à un endroit encore identifiable de nos jours.

Mamadou Woulen succomba à ses blessures, et l’armée de Sory Birama Condé mis en déroute, se dispersa .les uns se noyèrent dans la rivière « Siragouré », tandis que d’autres, reprirent le chemin du retour forcé  dans le Sankaran et en Sierra Léone voisine.

Le Fouta doit aussi la victoire à la bataille de Siragouré, à un homme : le Kaldouyanké Thierno  Mamadou Dian le courageux, qui  venait de succéder à son père Thierno Mamadou Cellou dit « Karamoko Alpha Mo labé » à la tête du vaste et puissant  Diwal de Labé. Sollicité par le Seydiyanké « Almamy  Sory Mawdho », il arriva à Timbo et fonça sur Siragouré avec son armée. Il fut grièvement blessé lors des  violents combats et succomba à celles-ci, malgré tous les soins qu’il reçut. Il fut enterré à  Timbo et y repose tout comme d’ailleurs, le Koulounnanké-Balla Alpha Abdourahmane Baldé Mo  Koin  Mo Alpha Ibrahima Mo  Koin Mo Saikou Saliou Balla Mo Koin, le grand vainqueur d’un autre Chef Animiste, le Roi de Ngabou Diankéwali Sané.  «  Almamy Sory  Mawdho », se rendit à Labé pour les condoléances  d’usage et contre toute attente, y mourut. Il repose tout  près de « Karamoko  Alpha », au Mausolée qui porte le nom de ce dernier, et qui jouxte celui du Vénéré Waliou, le N’douyédio  Thierno Aliou Bhoubha Ndiyan.

 

Amadou Diouldé Diallo