LE BALLON D’OR SOULEYMANE CHERIF

1 013

Il est notoirement admis que tout porteur de ce Patronyme, est sans conteste descendant du PROPHETE MUHAMMAD psl. Il est par conséquent, fait pour tenir les rennes du Coran et l’enseigner au coin du feu sacré, à tous les disciples de l’ENVOYE de DIEU, et même assurer le Commandement des Grands Empires et Royaumes comme c’est le cas de la Dynastie Alaouite sur le Maroc. Mais comme il n ya pas de règle sans exception, Souleymane est sorti du carré pour aller tutoyer le ballon au point d’être l’un des meilleurs Footballeurs du Continent, auréolé du Troisième Ballon d’Or Africain en 72, au lendemain du Premier Sacre Continental du Hafia Football de Conakry en Coupe des Clubs Champions. Ce Souleymane là, est de la famille Chérif de Kindia, comme il y en a à Télimélé, à Wara Dogoun dans le Kakoni à Gaoual, à Sagalé dans Lélouma, à Kankan et Lola. Souleymane Chérif  a tout donné à la Guinée, en poussant son patriotisme jusqu’à renoncer à ses études en Allemagne en Février 1964, pour venir disputer un match contre la Sierra-Léone. Et depuis cette date, il a régulièrement porté le maillot du Hafia et du Sily National sur toutes les pelouses du Continent, jusqu’à celle du mythique Stade de Guadalajara au Mexique, à la faveur des Jeux Olympiques de 1968. Cinq Finales des Clubs Champions dont le Premier Triplé en 72, 75, et 77, une place de finaliste de la Can en 76 à Addis-Abeba en Ethiopie, d’abord comme attaquant dans le trio magique avec Petit Sory et Maxime, ensuite comme Libéro de charme , lorsque le compartiment de la défense a manqué de potentiel pour suppléer les départs des spécialistes comme Soumah Soriba Edenté et la reconversion de Morciré Sylla. C’est cet homme Empereur du Football comme le «  Monstre Germanique » Franz Beckenbauer, qui vient de souffler ses 79 bougies. Notre Rédaction ne pouvait ne pas apporter sa part de Gâteau d’Anniversaire à celui qui fut aussi, Entraineur du Sily National dans toutes ses catégories avec à la clé, une excellente performance de 4e  place à la Coupe du Monde en Chine en 1985. Le Directeur Technique National, est un homme de valeur qui fait partie des meilleurs Guinéens qui font la Guinée sans tambour, ni trompette. Celui que Kissidougou réclame aussi comme étant son fils, à cause de son père qui est venu s’y installer et sa mère qui y repose, veut à tout prix, constituer le duo angélique Maxime-Chérif. Il ne restera plus donc à la Ville du Salut, qu’à faire les yeux doux de Chimène à Petit Sory, le Mikiforé de Kibola dans Boké, afin qu’il rejoigne la Cité de Kissikaba Keita, et les comptes seront bons. Alors on s’enorgueillira là-bas du fait que les Chevaliers de la Plume Diaré Ibrahima Kalil et Fassiri Camara sont de Kissidougou, sans oublier l’Intègre et Compétent Président de la Fédération Guinéenne de Football et Membre du Comité Exécutif de la Caf, Docteur Baba Sakho, est du village de Maara. Arrêtons là le compte, pour ne pas prendre les malédictions des Chérif de Kindia qui pourraient à l’occasion, bénéficier de la solidarité des autres jusqu’au Marocain Ballon d’Or aussi, le chasseur de buts Ahmed Faras. Sans oublier que l’Eternel Président de Fédération Elhadj Nfamara Camara, qui appartenu au Comité Exécutif de la Caf de 74 à 88 et les Emblématiques Reporters Sportifs, Abdoulaye Sylla, Kabiné Kouyaté, Gaoussou Diaby et Gasssimou Sylla, sont tout aussi de Kindia.  Joyeux Anniversaire au Respecté et Dévoué Souleymane Chérif avec une corbeille d’agrumes et de légumes de Kindia et des belles oranges de Télimélé.

Je formule le vœu qu’il soit lui, et tous ses camarades encore en vie, la vitrine de la participation de la Guinée à la prochaine Can en Côte-d’Ivoire.

Amadou Diouldé Diallo