LE FOOTBALL KOUDAI

581

Il continue de conserver sa couronne de Majesté du Sport, envers et contre tout, sur toute la planète, sans que rien ne puisse remettre en cause, sa suprématie. Peu importe que les autres disciplines engrangent des points et remportent des médailles, cela n’emporte presque pas ou pas du tout, l’adhésion du public. Sinon la constance dans la moisson des titres du Handball et du Basketball ces dernières années chez nous, aurait suffit à provoquer des effluves populaires jusqu’à tenir la cité en éveil.

Mais non, l’esprit et l’attention, la passion qui déchaine et l’abonnement au plaisir procuré par le football, ont encore une longueur d’avance chez les Guinéens, tant et si bien, qu’il a suffit d’une défaite du Sily National aux ultimes minutes de la rencontre contre le Mozambique à El Jadida au Maroc en éliminatoires de la Coupe du Monde 2026, pour que la tension et l’adrénaline montent dans tout le pays et le mettent dessus dessous.

Quelques jours auparavant,  à Alger cette fois-ci, contre les Fennecs d’Algérie, la victoire du Sily a plongé le pays dans une euphorie jubilatoire de la case du paysan à Yomou, au Palais Mohamed V à Conakry. Seul le football a la clé d’un tel succès, de la douceur de la canne à sucre, à la déception et à l’amertume de la gentiane. Assurément, l’inversion de la tendance n’est pas pour demain.

Alors, le football va continuer à occuper le trône Koudai, sans qu’il n’ait  d’adversaire sur le ring ,en faisant reprendre en chœur par ses milliards de sujets, cette chanson de Julio Iglesias « et pourtant, pourtant, je n’aime que toi ». Majesté Football, référence et déférence à toi, religion des temps modernes.

 

 

Amadou Diouldé Diallo