LES FAMILLES KOUYATE DE TELIMELE

803

C’est un membre de la famille Kouyaté de Bandiagara dans l’actuelle République du Mali, en la personne de Abdoulaye Djibril Kouyaté, qui partit de ce village pour Kérouané en Haute-Guinée. De là, il prit la direction de Koussi aux bords de la Kakrima dans le Télimélé, et s’introduisit à l’intérieur des terres à Bhoundou-Karfa, Horé-Bowal pour finalement se fixer à Pellel- Mama non loin de Sarékaly. Il y épousa Sawané Sow de la famille des Férobhés. De leur union naquirent des triplés qu’on prénomma « Kikala, Founé et Haccoundé ».

Malheureusement ils moururent tous les trois, à leur adolescence. Le couple eut par la suite et dans l’ordre, trois filles et un garçon. Il s’agit de Sadio, Aissatou, Kadiatou et Mamadou. Plus tard deux frères de la famille, partiront aussi de Bandiagara, à la recherche de Abdoulaye Djibril Kouyaté. Djiguiba et Bangaly Kouyaté, puisque c’est d’eux qu’il s’agit, passèrent eux, par Laafou, Bamako, Kankan, Kouroussa et Windé-Diohé pour le retrouver à Pellel-Mama. Très content d’avoir des frères du village, et certainement pour consolider leur fixation dans ce qui allait devenir désormais, le prolongement du village originel de Bandiagara, Abdoulaye Djibril Kouyaté donna aussitôt sa première fille Sadio Kouyaté à Djiguiba Kouyaté qui devint le Griot et Conseiller de Alpha Saliou le Chef du Télico dans le Brouwal-Sounki, qu’il accompagna d’ailleurs à Timbo pour avoir le turban du Commandement. Son frère Bangaly Kouyaté lui, rejoignit la Cour de Alpha Ibrahima Kola le Chef du Kébou.

Sadio Kouyaté accusa un grand retard dans la maternité. A telle enseigne, qu’elle porta au dos, même un singe avant de voir ses vœux  exaucés. Elle donna finalement naissance à deux garçons : Dielymady et Abdoulaye Djibril Kouyaté l’homonyme de son père. A la mort de Abdoulaye Djibril  Kouyaté, la famille de Sawané Sow son épouse, souhaita la ramener sous son toit en lui donnant en mariage à un des leurs. Ce qu’elle refusa catégoriquement au motif qu’aucun d’entre eux, n’avait demandé sa main quand elle était jeune fille. C’est plutôt un étranger venu de loin, qui l’a prise pour épouse. Et pour se mettre à l’abri des pressions de sa famille, Sawané Sow prit ses trois autres enfants Sadio étant déjà mariée à Djiguiba Kouyaté et mère de deux garçons resta sur place, avant de venir s’installer à Ley-Legguel puis définitivement cette fois, à Péguety, à cause du fait que son mari Djiguiba, ne comprenait pas Pular et ne parlait que Bambara. A Péguety, vivait justement un Bambara du nom de Toumany Keita avec qui, il pouvait s’entendre par l’usage de la même langue. Sawané Sow quitta donc Pellel-Mama. Elle prit la direction de la Guinée-Bissau et fit halte à Sarékaly et à Santou à famille régnante Dialloyanké de Timbi-Madina, dont le chef du Donghol dans son ensemble, Alpha Amadou Thierno Diallo, frère de Alpha Abdoulaye, le père de Alpha Issiaga, ne lui accorda pas une grande attention. Elle poursuiva donc son chemin. Elle fit, une seconde halte à Mégnéga aux bords de la Tominé qui était aussi, le chef-lieu du Canton de Bowé, à Famille Régnante Patéyanké de Diountou dans Lélouma. Son Chef Alpha Mamadou Paté, retint alors Sawané Sow et la garda dans sa Cour.  Ses deux filles furent données en mariage à Mégnéga même. L’une, Aissatou dite « Aye Diely » Kouyaté, par un Prince de la Famille Régnante Dialloyanké du village de Débéya-Missidé dans le Ninguelandé à Pita, de passage pour  Kolda au Sénégal. Il s’agit de Alpha Amadou Diouldé Diallo. Ils vinrent s’installer dans le Canton de Donghol dont le Commandement est assuré par la famille du mari,Timbi-Madina compris. Le couple se fixa d’abord à Bingaldji, ensuite à Bélendéré et enfin à Madina-Tyanghé dans la sous-préfecture actuelle de Santou à Télimélé. Alpha Amadou Diouldé Diallo et Aye Diely Kouyaté, eurent deux enfants : Kadiatou et Yagouba. Quant à Kadiatou Kouyaté, elle épousa le Farba de la Cour de Alpha Mamadou Paté, Farba Oumar Niang. Ils eurent une fille unique. Aissata, dont la blancheur de peau et la beauté, lui valurent l’appellation de « Kanghéré », l’or pour tout dire.

Mamadou le benjamin et unique garçon de Abdoulaye Djibril Kouyaté et de Sawané Sow, se maria à plusieurs femmes, et resta à Mégnéga, avant de se fixer définitivement à Koba, le chef-lieu de la sous-préfecture éponyme toujours dans le Télimélé.

A suivre.

                                                                                                                          Amadou Diouldé Diallo