NENAN AYE BOBO KAADE : LA MORT D’UNE PRINCESSE

1 453

Selon toute vraisemblance, le Vénéré Waliou le  Ndouyédio Thierno Aliou Bhoubha Ndiyan, aurait vivement recommandé à sa descendance, d’aller prendre femmes dans les Familles Maraboutiques et Aristocratiques du Fouta-Djallon. A voir les choses de près, on se rend compte que la parole du Saint Homme a été  respecté. Et entre en droite ligne du choix porté par son Fils Thierno Abdourahmane Bah, sur Nénan Aye Bobo Kaadé Diallo, pour en faire son épouse. Elle, la Princesse Kaldouyanké du beurre et du lait, fille du Chef de Canton du Kaadé Mody Sory, fils de Mody Aguibou, fils de L’Illustre Alpha Yaya Diallo, Résistant à la pénétration coloniale, dont l’air qui lui a été dédié par le griot Kouranko Moussa Korofo, a inspiré l’hymne National de la République de Guinée. Cette ascendance, Nénan Aye Bobo a su la porter sans en faire un chantage ou une prétention dans son foyer, un lieu incandescent de la culture islamique dont son respecté Epoux, constitue une des grandes articulations portantes, une référence reconnue. Car, Thierno Abdourahmane Bah l’avant-dernier fils du Waliou, était une grande sommité et se devait par conséquent, d’avoir sous son toit, des femmes trempées de spiritualité, de pureté et de noblesse. Nénan Aye Bobo qui a toujours tenu à ajouter à son prénom le nom « Kaadé » dont son ascendance a assuré le commandement depuis des siècles. Au cœur du grand Labé et de sa Mosquée fondés par son ancêtre Thierno Mamadou Cellou dit « Karamoko Alpha Mo Labé » , à Down Saré, peuplé en majorité par la descendance de Thierno Aliou Boubha Ndiyan, c’est une indication de là ou elle vient sur ces terres chargées d’histoire et de symboles : Koumbia, Ndiouria, Kamélé, Dombiadji ou repose le Seydiyanké Almamy Oumar Barry, père de l’Almamy Bocar Biro et fils de Almamy Abdoul Gadiri, fils de Almamy Sory Mawdho, Kambala, Kambanbolou, Kankody, Kitchar, Krimani et Foulamory. Jusque sur les bords du Fleuve Koliba, jusqu’à Pitchy et Ngabou dans l’actuelle Guinée-Bissau, qui hier, relevaient du Kaadé, dans le grand Diwal de Labé. A tous ces villages dont tu étais liée par la géographie, l’histoire et la sociologie, elle envoyait régulièrement des présents surtout pendant le Ramadan et la Tabaski. Mariée à Labé, elle s’est toujours souciée de son Kaadé natal. De ses frères et sœurs, Thierno Aliou, Général Thiana dont elle avait réclamé le corps à sa mort afin  qu’elle le voit pour la dernière fois, parce que très malade, elle ne pouvait pas effectuer le voyage de Kaadé. Sa famille a respecté sa volonté, Thiana son adoré frère, repose au Mausolée de Karamoko Alpha, avec ses enfants Bounnoumar et Kirami, et bien d’autres fils illustres de sa prestigieuse famille Kaldouyanké et alliés. Tout comme elle peut dans la douleur de Atikatou et de Bachir ses autres enfants, être enterrée au Mausolée de Thierno Aliou Bhoubha Ndiyan ou repose son vénéré Epoux Thierno Abdourahmane Bah et tant d’autres comme Elhadj Ibrahima bah Caba qui vient de nous quitter aussi. Fille ainée de Mody Sory Kaadé, elle  a toujours pris soin de tous ses cadets. Mamadou Saliou, Aguibou, Abdourahmane, Hassimiou, Taibou, Hawaou, Safiatou, Oumou…, la liste est longue. Car, son père a beaucoup apporté à l’humanité. Et vous toutes princesses Kaldouyankés, avez illuminé la famille Bhoubha-Ndiyan de votre noblesse et de votre générosité. On peut citer Nénan Aminatou Dougountounny, Nénan Ousmane Gadha-Woundou, les Sœurs filles de Thierno Chérif Yembéring, Nénan Djiwo Bobo et Nénan Ramatou. Et son ascendance ne s’arrête pas à Alpha Yaya. Car, ce dernier eut pour père Alpha Ibrahima Bassagui, fils de Alpha Saliou, fils de Thierno Abdoulaye Wora, fils de Thierno Mamadou Dian, fils de Thierno Mamadou Cellou dit « Karamoko Alpha mo Labé ».

Amadou Diouldé Diallo