ORGANISATION DE LA CAN : ET DE DEUX POUR LE MAROC

632

La première, c’était en 1988, année à laquelle le Camerounais Issa Hayatou, fut élu comme Cinquième Président de la CAF, en remplacement de l’Ethiopien Idynekatchew Ilo Tessema décédé. Cette élection, sera arrosée par le deuxième sacre continental des Lions Indomptables après le premier, quatre ans auparavant en Cote D’Ivoire.

Le Maroc s’était vu attribuer l’organisation de la CAN 2015, mais la fièvre Ebola l’en avait empêché, ses nombreuses demandes de report de la compétition, ayant été catégoriquement refusées par la CAF qui la confiera finalement au pied levé, à la Guinée-Equatoriale.

Ce refus, le Royaume Chérifien ne le pardonnera jamais au Président Issa Hayatou. C’est pourquoi, il prendra une part active à la chute du Camerounais au Congrès électif de Mars 2017 à Addis-Abeba en Éthiopie.

Entre des candidatures pour l’organisation de la CAN ,de la Coupe du Monde, en 2010 par exemple, lorsqu’elle revenait de droit à l’Afrique selon la rotation entre les continents, l’accueil d’autres compétitions comme la CAN des U23, Féminine, la Coupe du Monde des Clubs et des Congrès de haut niveau, le Maroc a déployé une grande diplomatie sportive pour s’imposer comme étant l’une des meilleures destinations du football Africain et Mondial.

La qualité de ses infrastructures, le talent de ses joueurs, la sportivité de son public, la sécurité du pays, sa position géographique qui le place au carrefour des régions stratégiques de la géopolitique et des grandes civilisations, avec son flanc Atlantique et sa façade Méditerranéenne, lui confère une place de choix dans l’organisation d’une compétition aussi prestigieuse que la CAN. Autant dire que la CAF a vu juste, et que le Maroc n’a ni volé, ni usurpé le choix porté sur lui.

Il l’organisera tout seul, comme la Cote D’Ivoire en Janvier-Février prochains, avec la promesse ferme d’en faire, la meilleure de toute l’histoire de la CAN. Attendons de voir dit- on. Et celle de 2025, pourrait être la dernière confiée à un seul pays

. Car, on est bien tenté de croire que la CAF encourage désormais, l’organisation à trois. Cela va commencer par la CAN 2027, attribuée au Kenya, à la Tanzanie et à l’Ouganda, tous de l’Afrique Centrale, donc de la même Zone. Une rotation qui prendrait en compte, tout le Continent dans sa transversalité et son horizontalité.

On se souviendra que la CAN 2000 avait fait l’objet d’une co-organisation avec le Nigéria et le Ghana, de même que celle de 2012 avec le Gabon et la Guinée-Equatoriale. Pour revenir à la CAN 2025 au Maroc, elle va se jouer en Juin pratiquement aux portes de l’Europe. Elle pourrait donc servir d’expérimentation pour l’organisation de la Coupe du Monde 2030, que le Royaume Chérifien, voudrait organiser avec  L’Espagne et le Portugal. S’ils y parviennent, ce sera une grande Première, non pas à cause du chiffre trois dans la mesure où les Etats-Unis, le Canada et le Mexique, vont être ensemble pour l’édition de 2026, mais parce que ce serait transcontinental. Pour l’heure, le Maroc fait vraiment la fierté de l’Afrique au mat des pays qui ont réussi à faire du Football, un puissant facteur de mobilisation et d’affirmation de leurs Nations et de leurs Peuples.

                                                                           Amadou Diouldé Diallo