PATRICE MOTSEPE : UN HOMME DE DIEU

800

Il est le Septième Président de la CAF. Il est à son premier mandat. Et le voilà qui marque la différence, une de taille, une exception qu’on peut qualifier d’exceptionnalité tant sa démarche est inédite dans l’expression de sa foi religieuse. Ce qui en fait un fils de l’Eglise, mais aussi de la Mosquée. C’est à la dernière CAN au Cameroun que Patrice Motsepe, a posé les premiers actes de ce qui allait devenir une tradition. Rendre visite au Religieux toutes chapelles confondues, et leur offrir d’importantes enveloppes tirées non pas des caisses de la Caf, mais de son immense fortune.car, ne l’oublions pas, le patron du club Mamelodi Sundowns et beau frère du Président Sud-Africain Cyrille Ramaphosa, est un Milliardaire en Dollars, c’est l’une des plus grosses fortunes du continent. Homme de foi dans toutes ses fibres et sous toutes ses coutures, Patrice Motsepe, malgré les lourdes charges de ses nombreuses fonctions, est toujours présent à la Messe avec humilité et considération envers toutes les Créatures de DIEU, auxquelles il partage tout et partout. Une sorte d’aumône comme le recommandent tous les Livres Saints. Les autres traits distinctifs du Patron du Football Africain, c’est son silence, son sens d’écoute et de la mesure. Toutes choses qui constituent des tares pour ne pas dire, une plaie béante et incurable de la plupart des Africains, lorsqu’ils occupent des positions, ou honneurs et privilèges se bousculent aux portes des Palais aux ors et aux lambris dorés, sur les marches tapissées de rouge. Portés par des émotions mal contenues, et des destins par effraction de l’histoire, ces Africains font dans l’arrogance, l’excès ,et la négation de leurs frères. C’est pourquoi, l’attitude avenante du Président de la Caf , doit faire école, afin d’inspirer tous ceux d’entre nous, qui ont des caisses sur les épaules par fanfaronnade, et par orgueil, agressés qu’ils sont, par la bêtise, comme si la vie n’était pas courte au point que la mort, c’est bien le matin d’un soir ou le soir d’un matin. De l’Eglise à la Mosquée, tenant en haute considération, Archevêques et Evêques, Imams et Muezzins, faisant exactement comme celui dont les qualités exceptionnelles d’Homme d’Etat, de Bâtisseur conduisant son peuple vers la prospérité partagée, le Digne Héritier du Père de la Nation Ivoirienne Félix Houphouët Boigny, ont permis l’organisation de ce grand rendez-vous du Football Africain. Il s’agit bien entendu du Président Alassane Ouattara qui en dépit, de son appartenance au cerclé restreint et prisé, des plus grands Economistes et Financiers du Monde, apparait peu, même à la Télévision Nationale, contrairement à bien d’autres de ses homologues, parle peu, et travaille beaucoup. Les majestueux ponts qui enjambent la Lagune Ebrié, les Autoroutes et les stades de dernière génération, en sont une parfaite illustration. On peut donc dire sans risque de se tromper, que Patrice Motsepe-Alassane Ouattara, constitue le duo gagnant de cette CAN,avec des performances Majuscules. Ils donnent ainsi raison à Victor Hugo quand il écrit citation : « l’Homme a une puissance singulière qui se compose de la réalité de la force et de l’apparence de la faiblesse ».

Amadou Diouldé Diallo