PREMIERES DAMES ET FILLES DE L’EGLISE

530

Ça peut passer inaperçu mais l’évidence crève bien les yeux.

En effet, si les cinq Présidents qui ont dirigé la Guinée et le sixième actuel sont tous des musulmans, quatre d’entre eux ont eus pour épouses des Chrétiennes.

A commencer par le Président Ahmed Sékou Touré qui épousa Andrée Kourouma de Macenta. Plus tard, cette dernière se convertira volontairement à l’Islam.

Le Général Lansana Conté en fit autant avec Henriette Bangoura de l’ile de Taigbé au large de Kamsar. Il n y a jamais deux sans trois dit-on.

Le Capitaine Moussa Dadis Camara alla aussi chercher sa compagne à l’Église en la personne de Jeannette de Nzérékoré.

Vinrent ensuite, le Général Sékouba Konaté et le Professeur Alpha Condé qui choisirent plutôt leurs coreligionnaires Aissatou Bah de Pita et Djéné Kaba de Kankan.

On était là quand le Colonel Mamadi Doumbouya innova en faisant pour la première fois dans l’histoire de la Guinée, le choix d’une étrangère comme Première Dame de la République de Guinée. Il s’agit de la Française Laurianne Darboux.

En faisant la récapitulation, on se rend compte que les Filles de l’Eglise ont majoritairement eus la préférence des hommes que le destin a mis à la tête de la Guinée.

On ne saurait parler de choix calculé dans la mesure où dans tous ces cas de figures, seul l’amour aura prévalu. Car, les liens de mariage ont précédé la fonction présidentielle.

On peut valablement ajouter à cette liste, Delphine Camara de Kanfarandé dans Boké, l’épouse du Premier Ministre Lansana Louis Béavogui qui, comme Andrée Kourouma, se convertira par la suite à l’Islam.

 

Amadou Diouldé Diallo