RUBRIQUE : LES BISCUITS DE LA CAN 2023

707

1/ Après la victoire des Eléphants de Côte d’Ivoire sur les Aigles du Mali en demi-finale, on a vu le Président Alassane Ouattara, exhiber quelques pas de danse accompagnés de « ALLABARKA », MERCI A DIEU, dans une joie indescriptible, en présence d’une foule nombreuse de supporters. Comme quoi, le football casse les codes et les normes admis pour devenir un véritable Nectar de Babylone. Le Président- Bâtisseur, a bien raison de jubiler. Sa CAN est une réussite totale.

2 / Les Marocains, avaient pris d’assaut la ville balnéaire de San-Pedro avec des excès. Ils auraient débarqués dans un hôtel à leur propre compte, y effectuer des aménagements, mis le personnel de l’Établissement en congé technique, en lui payant deux mois de salaire. Ils auraient fait venir du Maroc, le personnel hôtelier et  fait bloquer, la rue qui passe devant l’hôtel à la circulation. Cout de l’opération : 400.000 Euros, selon des observateurs. Cette attitude, ne saurait surprendre quand on sait que le Président de la Fédération Royale Marocaine de Football  Monsieur Faouzi Lejkaa, fait partie du cabinet financier du Palais Royal et que les Lions de l’Atlas, auréolés d’un titre de demi-finaliste de la dernière Coupe du Monde au Qatar, comptaient faire de cette CAN, une bouchée

3/Détenteurs du titre, les Lions du Sénégal, sont arrivés à cette CAN, avec des prétentions en hausse.et elles se sont  davantage affirmées, lorsqu’ils ont pris le meilleur sur leurs trois adversaires de groupe à savoir, les Scorpions de Gambie, les Lions Indomptables du Cameroun et le Sily National de Guinée. Cela était visible dans toute la ville de Yamoussoukro, même au Média Center et à la tribune de presse où les journalistes Sénégalais tous en Lacoste Blue floqué  au dos « Presse Sénégalaise », en faisaient un peu trop. Or, le football est comme l’histoire, il s’en fiche que vous vous rongiez les ongles.

4/Beaucoup d’Ivoiriens ne souhaitaient pas l’élimination matinale des Requins Blues du Cap-Vert, quitte à jouer même la finale.la raison : la beauté angélique de leurs supportrices. Un ami Ivoirien m’a même dit, que si l’une d’elles acceptait sa main, qu’il célébrerait le mariage pendant cette Can. Il n’a pas tort.car, les filles de la célèbre chanteuse César Evora, sont de véritables déesses, des « Mamiwata », comme on le dit chez  nous. Alors, allez plonger dans les eaux des iles de Praia, Sale, Mindelo et des sept autres qui composent la République du Cap-Vert, la position la plus avancée de l’océan Atlantique en Afrique de l’Ouest.

 

                                                                                               Amadou Diouldé Diallo à la CAN.