SAIKOU OUMAR FOUTIYOU TALL

2 557

Il naquit à Halwar dans le Podor au Fouta Toro au Sénégal, en 1796 , de  Elimane Saidou Tall et de Adama Tall du même Village que lui. Umar, était le dixième et dernier enfant de sa mère et septième garçon dans l’ordre de naissance. Yama Aissé , une ancienne esclave ,donna  aussi deux enfants à Elimane Tall. Tous devaient effectuer les travaux champêtres et s’occuper des troupeaux.

Voici quelques phénomènes miraculeux associés à Saikou Oumar :

1-Naissance et Enfance : Il vint au monde à l’époque du Jihad au Fouta Toro contre le Kayor, sa naissance rend douce une  eau saumâtre, Umar jeune le premier mois, en tétant seulement la nuit, il refuse de travailler dans les champs familiaux ; s’enfuit en marchant sur les eaux, à l’école, il refuse de ramasser le bois avec les autres élèves.

2-Pèlerinage et Visites : Umar l’emporte sur des Savants à Al Azhar, il guérit de sa folie, le fils du Souverain de Damas, il guérit  le Chérif  de Hizaz en exorcisant un Djinn,Umar , refuse de prier avec un Imam qu’il sait incirconcis, tenté par le démon, refuse de chercher un coffre-fort, apaise une tempête en Mer Rouge, déjoue une tentative d’assassinat au Bornu ; châtie le Bornu en y envoyant la famine, abreuve les troupes lors de la campagne de Sokoto, objet de visions pour Alpha Amadou, Muhammad Bello à Sokoto, le petit Amadou, hurle après avoir reçu la bénédiction d’Umar au Macina, il déjoue une tentative d’assassinat  près de Ségou, sa Case protège la ville de Kangaba.

3- Années de Préparation : Umar déjoue une tentative d’assassinat au jolof, un Sculpteur, devient fou en essayant de déplacer la pierre tombale des Parents d’Umar à Halwar. Il rencontre et appelle Thierno Saliou Baila Wann et offre des fêtes somptueuses à Jegunko  en l’honneur de ses hôtes, parmi lesquels, le neuvième Almamy  du Fouta, Almamy  Bacar de  Alphaya, qui vint passer tout  le Ramadan et la fête avec le Ckeik, en 1841.

Source : David Davilson dans son livre « La Guerre Sainte d’Elhadj Oumar ».

A  suivre.

 

Amadou Diouldé Diallo